Oenocar in the news

17/04/2019 – Bordeaux Madame

Oenocar : le Blablacar du vin

Avec plus de 53 millions de litres de vin produits chaque année et près de 843 000 ha de vignes répartis sur le territoire, la France regorge de grands crus et de cuvées d'exception. Blanc, rouge, rosé ou champagne, les vignobles français sont réputés dans le monde entier pour leur qualité et pour le savoir-faire de leurs vignerons. Souvent dans l'ombre des grands domaines prestigieux, des cuvées plus discrètes, mais qui valent tout autant le détour, se sont le plus souvent uniquement disponibles qu'en vente directe chez les vignerons. De cette réflexion est née Oenocar.

S'inspirant du modèle de Blablacar, Oenocar est une plateforme en ligne qui permet de mutualiser les transports de vins, du producteur au consommateur. Les oenotouristes saisissent en ligne leurs futurs trajets entre une région viticole et leur domicile et proposent ainsi de rapporter des bouteilles pour leurs voisins. Le conducteur est récompensé par le vigneron qui lui offre une bouteille pour dix bouteilles transportées. Les producteurs ont également la possibilité d'enregistrer des tournées de livraison, leur permettant ainsi d'augmenter leurs ventes directes et de compléter leurs tournées en ajoutant de nouveaux clients.

Le site permet notamment de programmer des alertes pour être informé des tournées de livraison. De leur côté, les amateurs de vin ont accès, de chez eux, aux différentes opportunités de livraison, soit en saisissant leur lieu de résidence, soit en sélectionnant les produits mis en ligne par les producteurs.

28/03/2019 – Vivre Bordeaux

Oenocar le covoitureur de vin de vigneron

C'est bien connu, notre région regorge de petites cuvées d'exception produites par des vignerons indépendants pleins de talent.

Mais pour se procurer ces bouteilles parfois confidentielles, il faut se rendre à la propriété. Ou avoir un bon copain qui aime se faire les routes du vin. Pour remédier à ce problème d'intendance, il y a désormais Oenocar : une plateforme en ligne qui permet de mutualiser le transport du vin, du producteur au consommateur, sur le modèle de Blablacar. Il fallait y penser !

16/01/2019 – toutlevin.com

Oenocar, la start-up qui mutualise le transport du vin

Le monde du vin est un secteur en constante évolution qui, comme les autres, voit émerger de nombreuses start-up bien décidées à ajouter leur pierre à l'édifice. Un univers florissant, absolument passionnant à découvrir, qui facilite chaque jour un peu plus la vie de tous les oenophiles. C'est notamment le cas d'Oenocar, une plateforme collaborative en ligne créée à Martillac, dans le Sud-Gironde.

Simplifier la livraison de vin

Première firme à y avoir pensé en France, Oenocar mise sur la mutualisation des transports de vin en organisant l'acheminement de vos bouteilles favorites de façon innovante. Les trajets sont donc gérés par les particuliers amateurs de vin qui aiment parcourir les routes de leurs régions de production privilégiées, et les viticulteurs. Ensemble, ils forment la communauté des oenoconducteurs. Ainsi, on compte trois acteurs majeurs dans l'organisation d'Oenocar :

  • Le vigneron qui fait le choix d'inscrire sa propriété sur le site pour proposer ses vins, mais également d'optimiser ses tournées de livraison.
  • Le conducteur particulier et oenophile qui offre à ses pairs l'occasion de profiter de ses trajets.
  • L'amateur de vin qui a à sa disposition une sélection de cuvées en transport direct propriété à des tarifs avantageux.

Le respect du produit

Mais la véritable force de la start-up, c'est avant tout cette atmosphère de confiance qu'elle instaure quant au transport du vin. En effet, de par sa structure, elle privilégie obligatoirement le circuit court, et évite les manipulations excessives ou le stockage hasardeux. Oenocar parle même d'un principe de livraison vertueux, les crus étant apportés en direct depuis la propriété viticole, près de chez vous, à un prix départ cave. De nombreuses références sont déjà disponibles à travers la France, en provenance des plus grandes régions viticoles françaises : l'Alsace, le bordelais, la Champagne, le Languedoc-Roussillon, la Vallée de la Loire et la Vallée du Rhône.

Une start-up éco-friendly

En parcourant le site très intuitif d'Oenocar, on réalise également que la start-up incarne un profond engagement environnemental. Cela passe bien entendu par le concept même de la mutualisation des transports, mais aussi par le type de cuvées qu'elle propose. On oscille entre vins natures, bio, sans sulfites ajoutés et biodynamie, en accord avec la logique de développement durable que représente l'entreprise.

Favorisant les échanges entre les différents acteurs du monde du vin dans un cadre responsable, elle est une nouvelle plateforme qui ravira tous les épicuriens explorateurs. Avec ses cuvées confidentielles, plus discrètes que d'autres, qu'on ne trouve la plupart du temps qu'en vente à la propriété, Oenocar permet de découvrir des pépites viticoles. De nouveaux vignerons s'inviteront alors sur votre table.

Par Marie - Drink a beat

Read the original article on toutlevin.com

07/01/2019 – Courrier de Gironde

Oenocar au salon Vinibio

La start-up Oenocar a participé à la mi-décembre à Paris à son premier salon du vin, Vinibio, exclusivement consacré au vin bio et biodynamique. Show full article

24/12/2018 – Sud Ouest

Avec Oenocar, les bouteilles circulent en covoiturage

Pour Noël, les bouteilles de vins peuvent arriver toutes seules comme par enchantement, sur votre table enguirlandée. La Mère Noël s'appelle Daniela Da Silva. Son « pays » est Martillac et sa demeure, la pépinière d'entreprises de la Technopole Montesquieu. Show full article

05/12/2018 – WIT FM

Nouvelle-Aquitaine : le covoiturage fait son arrivée dans le monde du vin

Une plateforme de mise en relation entre viticulteurs et particuliers est disponible gratuitement. La société est basée à Martillac.

La mutualisation fait son entrée dans le monde du vin. C’est l’idée d’Oenocar, une plateforme qui aide les vignerons à sortir de l’anonymat et à s’inviter chez nous ou sur les tables de nos restaurants préférés. Des cuvées discrètes, qui sont souvent disponibles uniquement en vente directe, vont pouvoir se faire connaître grâce à ce nouveau service, en comptant sur un réseau de particuliers, qui achemineront ces bouteilles jusqu’à nous. Des dizaines de références sont disponibles, en provenance de tous les coins de Gironde, mais aussi de plus lointains vignobles.

Par Florence Jaillet

Listen to the interview on witfm.fr

04/12/2018 – Ma Planète

Initiative : avec Oenocar, le vin a son service de covoiturage

Un carton de bouteilles de vin (presque) "zéro carbone", du vigneron à son domicile, en quelques clics ? C'est possible avec Oenocar ! S'inspirant du modèle de Blablacar, cette nouvelle plateforme collaborative en ligne lancée en Gironde février dernier, permet de mutualiser les transports de vins, directement du producteur au consommateur, en contribuant à réduire par la même occasion les émissions de CO2. Une première en France. Et une initiative bonne pour la planète, mais aussi pour l'amateur de vin et pour les petits producteurs, bio notamment, que l'on doit à Daniela Da Silva, cheffe de projet et fondatrice d'une jeune entreprise sortie de l'incubateur de la technopole Montesquieu, à Martillac.

Par Cathy Lafon

Read the original article on maplanete.blogs.sudouest.fr

08/11/2018 – Le Républicain

Le BlaBlaCar du vin lancé en Sud-Gironde

Le site Oenocar, créé à Martillac, propose un système de covoiturage qui s'appuie sur les trajets de particuliers pour transporter en direct les vins de viticulteurs. Un BlaBlaCar® version bouteilles de vin. Découverte. Show full article

02/11/2018 – Wine Business News

Oenocar, le covoiturage du vin

La plateforme collaborative Oenocar propose un acheminement du vin en direct à domicile depuis la propriété viticole par covoiturage.

Créée en 2016, l’entreprise s’appuie sur les trajets de particuliers pour transporter en direct les vins de viticulteurs désirant faire découvrir leurs crus. A noter que la plateforme s’adresse en particulier à des propriétés indépendantes de taille réduite qui manquent de ressources pour dynamiser leurs ventes. Elle permet donc d’accéder à des cuvées considérées comme discrètes, fruits du travail de viticulteurs passionnés, qui ne sont disponibles qu’au domaine. Oenocar, c’est avant tout la mise en relation entre un viticulteur, un particulier et un client potentiel. Le premier inscrit son vin en ligne, le second planifie son déplacement et le troisième accède aux vins disponibles.

Le Blablacar du vin

La plateforme s’inspire du modèle du célèbre service communautaire payant de covoiturage. Elle mutualise ainsi les transports du vin du producteur au consommateur. Dans les faits, les oenotouristes, que l’on appelle ici des oenoconducteurs, saisissent en ligne leurs futurs trajets entre une région viticole et leur lieu de résidence. Les viticulteurs, quant à eux, peuvent également participer au transport. Il leur suffit d’enregistrer leurs tournées de livraison et d’utiliser ces itinéraires pour acquérir de nouveaux clients. Côté utilisateur, en quelques clics seulement, on accède aux différentes opportunités de livraison.

Une démarche humaine et durable

Concernant le modèle économique, Oenocar se rémunère 0,90€ par bouteille auprès de l’internaute. On oublie ainsi les frais de transport qui peuvent s’avérer particulièrement élevés pour ce type de produits, notamment lorsqu’ils sont commandés en faible quantité. Cependant, le concept ne se réduit pas qu’à ça. La plateforme utilisant un trajet déjà existant et favorisant des vins respectueux de l’environnement, elle s’inscrit au sein d’une démarche durable. De plus, on évite les manipulations excessives grâce à un acheminement direct. Enfin, la dimension humaine est primordiale. Oenocar encourage les rencontres entre oenophiles et viticulteurs, ces derniers récompensant les oenoconducteurs avec leurs cuvées (1 pour 10 transportées).

Par Marie Lallemand

Read the original article on winebusinessnews.fr

01/11/2018 – France Bleu

Oenocar ! le service de covoiturage de cartons de bouteilles de vins

Oenocar, s'appuie sur les trajets de particuliers pour acheminer le vin en direct des propriétés viticoles de vignerons indépendants. la bordelaise Daniela Da Silva nous explique comment elle a crée cette plateforme.

D'un côté, il y a les grands noms du vin, provenant de domaine prestigieux déjà maintes fois reconnus, et de l'autre côté il y a des exploitations plus modestes qui cachent pourtant des crus confidentiels produits avec passion qui n'attendent que d'être découverts. Seulement voilà : ces cuvées plus discrètes sont le plus souvent uniquement disponibles en vente directe chez les vignerons... Dans ce contexte, Oenocar, s'appuie sur les trajets de particuliers pour acheminer le vin en direct des propriétés viticoles de vignerons indépendants qui souhaitent faire découvrir leur cuvée.

Oenocar sera d'ailleurs présent au salon ViniBio, exclusivement consacré au vin bio et biodynamique, qui se déroulera les 14, 15 et 16 décembre prochain à la Porte de Versailles. Salué par le salon, le service de covoiturage de cartons de bouteilles de vins sera présent dans l'objectif de faire découvrir son concept à un très grand nombre d'amateurs de vin.

Par Philippe Vigier

Listen to the interview on francebleu.fr

01/11/2018 – Vitisphere

Oenocar, le site de covoiturage du vin

Profiter du trajet d’amateurs de vins dans les propriétés pour se faire livrer, c’est le concept lancé par Oenocar.

On connait Blablacar, voici Oenocar, une plateforme en ligne qui propose à des particuliers de faire du covoiturage pour le vin. Le principe ? Développer la vente directe de vins à la propriété en s’appuyant sur des automobilistes qui acceptent de transporter et de rapporter des bouteilles pour des consommateurs qui sont sur leurs trajets.

C’est en juin 2018 que Daniela Da Silva, qui exerce depuis vingt ans dans la filière viticole et Nicolas Vallet ingénieur télécom, créent leur start up sur la technopole de Montesquieu en Gironde. « Le vigneron inscrit ses produits en ligne avec fiche technique du vin, prix, présentation de sa propriété. L’oenoconducteur indique sur le site ses trajets et les dates. Le consommateur passe commande, paye en ligne et se fait livrer par l’oenoconducteur. Cette plateforme permet de limiter les intermédiaires entre producteurs et consommateurs ainsi que les coûts de transports pour de faibles quantités transportées » explique Daniela Da Silva. La marchandise est suivie. Un identifiant codé est demandé pour retirer la marchandise et lorsqu’elle est livrée. Oenocar se rémunère 0,90€ la bouteille auprès de l’amateur de vin qui passe commande. L’oenoconducteur est récompensé par le vigneron qui lui offre une bouteille pour dix bouteilles transportées.

En recrutement d'oenoconducteur

A ce jour, 57 vignerons des régions de Bordeaux, de Loire atlantique, du sud de la France et de la Bourgogne, ainsi qu’une centaine d’oenoconducteurs se sont inscrits sur le site. Le panier moyen tourne autour de 60 €, soit six bouteilles à 10€. Daniela Da Silva a fait les comptes : 200 trajets récurrents sont effectués sur tout le territoire. Reste que pour atteindre un vrai régime de croisière, il faudrait monter à 2000 oenoconducteurs. Pour se faire connaitre, une campagne commerciale et marketing va être lancée d’ici la fin de l’année. De même Oenocar va participer le 23 novembre prochain au salon Vinocamp à Angers et le 15 décembre à ViniBio à Paris. D’autres projets sont dans les tuyaux : capter les cavistes et restaurants. Ces derniers devraient apprécier le service. Coté cavistes rien n’est moins sûr. « Nous sommes perçus comme des concurrents » lâche Daniela Da Silva.

Par Colette Goinère

Read the original article on vitisphere.com

24/10/2018 – Le Journal des Entreprises

Oenocar invente le covoiturage du vin

La société Oenocar, basée dans la pépinière d'entreprises de Martillac, met en relation producteurs de vin et consommateurs via sa plateforme en ligne. Depuis juin dernier, 57 vignerons se sont inscrits, dont 30% de Girondins. « Ce service est dédié à la vente directe. Il s'appuie sur les trajets de particuliers pour acheminer le vin en direct des propriétés viticoles », explique Daniela Da Silva, co-fondatrice d'Oenocar avec Nicolas Vallet. La jeune SAS table sur un premier chiffre d'affaire de 100 000 €.

Read the original article on lejournaldesentreprises.com

15/05/2018 – Sud Ouest Gourmand

Le blablacar des amateurs de vin

Tout le monde connaît le principe du covoiturage, mais un peu moins celui du covoiturage du vin. La Girondine Daniela Da Silva a créé le concept. Oenocar vise à développer la vente directe du vin des propriétés grâce à des automobilistes qui acceptent de transporter des bouteilles. Concrètement, les viticulteurs indiquent en ligne leurs produits en vente. Le client passe sa commande et se la fait livrer chez lui par un « oenoconducteur » qui circule fréquemment sur les routes des châteaux et accepte de rentabiliser ses trajets. L'automobiliste peut bénéficier d'avantages auprès des vignerons. Pour le moment, le concept se développe surtout dans les vignes du Bordelais, mais plusieurs propriétés en Alsace, Vallée du Rhône et en Champagne se sont aussi inscrites sur le site.

20/04/2018 – La Vigne

Le Blablacar du vin

Oenocar est une jeune société girondine. Sur le modèle de Blablacar, elle a développé un site internet qui propose à des particuliers de livrer des vins de vignerons à d’autres particuliers. Au Château Saincrit, à Saint-André-de-Cubzac (Gironde), Florence Prud'homme en profite déjà. « Avant, je me rendais réguliérement à Angers pour des livraisons. Désormais, c’est un particulier qui emprunte régulièrement cet itinéraire qui le fait pour moi. En échange, je lui offre une bouteille pour dix bouteilles livrées. » Show full article

05/03/2018 – Sud Ouest

Oenocar : pour le covoiturage du vin

Profiter du trajet d'automobilistes pour acheminer des commandes de vins, c'est l'idée d'une société sortie de l'incubateur de la technopole Montesquieu. Show full article

Read the original article on sudouest.fr

© Oenocar 2019CGVLegal notice