07/01/2019 – Publié dans Courrier de Gironde

Oenocar au salon Vinibio

La start-up Oenocar a participé à la mi-décembre à Paris à son premier salon du vin, Vinibio, exclusivement consacré au vin bio et biodynamique. L'occasion de rencontrer sa fondatrice, Daniéla Da Silva, qui a lancé le concept en 2016, en association avec Nicolas Vallet, spécialiste en développement d'applications web et mobiles.

ALEXIS ROQUETTE

La start-up Oenocar a participé à la mi-décembre à Paris à son premier salon du vin, Vinibio, exclusivement consacré au vin bio et biodynamique. Daniéla Da Silva explique : « Le salon Vinibio a découvert notre activité via Internet et l'a trouvé aussi ingénieuse que pratique. Le service de covoiturage de cartons de vins est une belle alternative écologique et à ce titre, le salon nous a offert d'être présent afin de proposer notre service aux visiteurs. »

C'est ainsi qu'Oenocar a pu présenter son histoire et son concept « La route des vins oui... mais écologique ! » le samedi 15 décembre, en plus d'un stand pendant toute la durée du salon. « Un large public a été séduit, continue Daniéla Da Silva, des particuliers profitant des vins en direct des propriétés comme des vignerons qui cherchent à rentabiliser leur présence sur le salon en offrant la possibilité de livrer leur client non véhiculé »

Le but maintenant pour Oenocar est « d'être présent sur les salons souhaitant communiquer sur les nouvelles initiatives responsables offrant un nouveau mode de distribution hors des sentiers battus, avec un impact positif pour le consommateur, la société et la planète, tout en préservant la marge des vignerons. »

C'est une longue expérience de travail dans la filière vin qui a amené Daniéla Da Silva à vouloir développer Oenocar. Partant du constat que les professionnels souhaitent développer leurs ventes directes sans e-commerce et que les consommateurs ont besoin d'authenticité et de qualité des produits, il ne restait plus qu'à trouver l'idée pour les réunir. « Hébergés par la Technopole Bordeaux Montesquieu, qui offre son accompagnement dans le développement économique, nous avons mis un an à développer la plateforme et éprouver le concept. Nous avons créé la société en juin 2018 et sommes en plein développement commercial », précise Daniéla Da Silva.

La feuille de route est respectée et la start-up est prête, grâce à une communauté suffisamment importante, à développer d'autres services autour de la vente directe et l'oenotourisme. « Notre vision future est de transformer Oenocar en une plateforme coopérative, afin de satisfaire vignerons, conducteurs et consommateurs en rémunérant correctement le travail de chacun ».

© Oenocar 2019CGVMentions légales